Prolongations > Pourquoi ?

Pourquoi ? | Itinéraire | Calendrier | Hébergement | Conférences

Pourquoi?

Un investissement personnel

Pour l'avoir vécu, nous savons que quand il s'agit d'entreprendre un grand voyage de plusieurs mois, la chose la plus difficile à faire est de prendre la décision. Toutefois, une fois la décision prise, l'investissement est énorme, et pas seulement financier: il faut penser à tout, bien choisir les dates en fonction des saisons, le matériel adapté, les billets d'avion, donner, vendre, prêter, stocker ses affaires, libérer un logement et s'arranger pour la gestion de tous les papiers administratifs pendant la durée du voyage, etc.

Le voyage d'une vie

Après un an de nomadisme, nous nous sentions profiter à plein de ce voyage, et même si le retour était planifié, anticipé précisément de longue date, nous avons suivi le raisonnement suivant: nous avons beaucoup donné de nous-même dans la préparation de ce voyage, ce qui nous permet d'ailleurs d'en profiter pleinement aujourd'hui. Il y a de très grandes chances que ce soit le plus grand voyage de notre vie, et que nous n'ayons pas d'autre chance d'en réaliser un similaire.

Pourquoi ne pas profiter d'être là, de l'autre côté de la planète, pour prendre encore plus de temps et découvrir plus? Les idées ont alors fusé: faire le tour de l'Amérique latine, aller en Nouvelle-Zélande et/ou Australie avant de rentrer en France, rentrer en France à vélo depuis l'Asie ou depuis le Sénégal...

Le respect d'un engagement

Oui, mais... nous, ou plutôt Sébastien, avait un engagement avec son employeur, Réunica, et souhaitait absolument respecter cet accord, à savoir réintégrer ses fonctions le 1er février 2010. La raison a quelque peu rattrapé nos idées vagabondes, et Sébastien a demandé à ses responsables un report de 4 mois de sa reprise d'activité, report qui a été accepté.

Une réadaptation progressive

Comme nous le disions, un grand voyage se prépare, et nous avons repris calculettes et guides de voyages pour donner plus de poids à la raison dans nos rêves...

Ces 4 mois supplémentaires vont donc nous permettre de prendre le temps d'arriver à vélo jusqu'à Ushuaia, par la "Carretera Austral" (route mythique pour tout cyclo-voyageur) un peu plus tard dans la saison, et donc avec plus de chances d'avoir une météo clémente.

Nous devrions bénéficier également d'environ 3 semaines à Buenos Aires pour rencontrer des institutions de microfinance et faire un peu de tourisme, dans la ville et ses environs.

Nous prendrons un vol vers Madrid fin mars, et entamerons une lente remontée vers Paris... à vélo! Nous pourrons ainsi prendre le temps de nous réadapter à la vie européenne, française, et à la vie sédentaire...

Aussi, nous repartirons dans notre nouvelle vie d'après-voyage beaucoup plus facilement que si nous étions arrivés directement à l'aéroport de Roissy – Charles de Gaulle en avion, les vélos emballés dans un carton, un jour gris du mois de janvier...

Non, au lieu de cela, nous pourrons prendre le temps de rendre visite à vélo à de nombreux partenaires qui nous soutiennent chacun à leur manière dans notre aventure: nos familles et amis, les écoles partenaires, et nos partenaires financiers lors de notre arrivée à Paris. Tout au long de ce trajet, nous pourrons faire des présentations aux différents organismes se trouvant sur notre route qui nous le demanderont.

Notre arrivée finale est donc prévue le 17 mai 2010 à Paris et nous vous y attendons!

© Trunat - Plan du site - Administration - Contacts
Compteur de visite